Les cités-jardins

La théorie de la cité-jardins est attribuée à l’urbaniste anglais Ebenezer Howard (contre-ci), qui publie en 1898  "Tomorrow. A peaceful path to real reform" (Demain.Une voie pacifiste vers une réelle réforme). Sa théorie milite pour la création d'un nouveau type de villes en banlieue, qu'il appelle "Garden-Cities" (Cités-jardins). Il les conçoit comme une communauté, régie par une sorte de conseil d'administration.
Elles feraient l'objet d'une planification dont, entre autres, limité à 30.000, le nombre d'habitants.

Les villes seraient parfaitement indépendantes, gérées et financées par les citoyens ayant un intérêt économique en elles. 



La cité-jardin d'Howard est définie par les principaux points suivants:

- une maîtrise publique du foncier (ce dernier appartient à la municipalité afin d'éviter la spéculation financière);

- la présence d'une ceinture agricole autour de la ville (pour l'alimenter en denrées);

- une densité relativement faible du bâti. Environ 30 logements à l'hectare, bien que ce point ne soit jamais mentionné, mais seulement
déduit;

- la présence d'équipements publics situés au centre de la ville (parcs, galeries de commerces, lieux culturels);

- la maîtrise des actions des entrepreneurs économiques sur l'espace urbain: Howard est un partisan de la liberté d'entreprendre
tant que l'activité ne nuit pas à l'intérêt collectif. La présence ou non d'une entreprise dans la ville est validée ou refusée par les habitants
via la municipalité.

À terme, la cité-jardin ne devait pas rester un élément solitaire, mais devait faire partie d'un réseau plus large constitué de cités-jardins
identiques de 30.000 habitants sur 2.400 hectares, elles-mêmes situées autour d'une cité-jardin plus grande d'environ 58.000 habitants.
L'ensemble étant relié par un réseau ferré dense. Cf. Schéma ci-dessous

Cet ouvrage développe sa vision d’une nouvelle urbanisation, à savoir, qu'il s’agit de créer en bordure des villes, de nouvelles cités qui
feraient la transition entre ville et campagne. Elles auraient une forme circulaire, avec un rayon d'un peu plus d'un kilomètre, une taille limitée (4km² au plus), au centre d'un territoire d'environs 20km² d'espaces agricoles. La partie urbanisée serait divisée en six quartiers, chacun étant délimité par des boulevards pénétrants. Au cœur se trouverait un parc entouré des services à la disposition de la population (hôtel de Ville, théâtre, hôpital, etc.). Les commerces se trouveraient dans le "Crystal Palace", sorte de galerie vitrée protégeant les habitants des intempéries. La cité serait entourée d'une ligne de chemin de fer bordée de manufactures et de marchés.


Elles représentent, à ses yeux, le parfait exemple de la symbiose entre la ville et la nature. En effet, étant situées en périphérie des villes,
elles permettent de profiter des avantages de la ville (la vie en société, le travail correctement rémunéré), tout en habitant à la campagne

et en ayant la possibilité de profiter de la nature, et des bas loyers.



Ces cités-jardins devaient permettre un meilleur contact entre les habitants et la nature et 5 ans plus tard, Howard cherche à mettre en
application ses principes urbanistiques, en réalisant la première cité-jardins de Letchworth (60 km au nord de Londres) ville dont les
plans seront réalisés par Barry Parker et Raymond Unwin. Planifiées et gérées par des sociétés coopératives, elles représentent à la fois
une nouvelle conception sociale et urbanistique.


Des adaptations de ces nouvelles idées ont été réalisées dans plusieurs pays et au-delà des océans, dont la Belgique et Bruxelles
en particulier qui voit déjà la toute petite cité-jardins Jouët-Rey à Etterbeek se construire dès 1909 et d'autres se soulevées ensembles
du sol, dès l'année 1922, à savoir:

- les deux cités de La Roue & de Moortebeek sur la commune d'Anderlecht,

- Van Lindt à Auderghem,

- la cité Diongre à Molenbeek-Saint-Jean,

- la Cité Moderne à Berchem-Saint-Agathe (1925)

- la Cité-jardin Forest-Vert sur la commune de Forest,

- Logis & Floréal à Watermael-Boitsfort. 

Sur plus de 79ha, situées côte à côte, elles ont toutes deux été dessinées, par le Paysagiste Urbaniste Louis Van der Swaelmen, pour ce qui concerne la planification des voiries, des espaces publics & communs, sans oublier l'agencement des 3 strates des plantations (herbacées, arbustes, arbres)


 Toutes les maisons classées "Monuments Historiques", inspirées des cités-jardins anglaises de style cottage et, des réalisations
techniques de cités sociales des Pays-Bas, sont les œuvres de l'Architecte Jean-Jules Eggerickx pour les Maîtres de l'ouvrage des
sociétés coopératives Le Logis & Floréal.

Elles se distinguent l'une de l'autre grâce d'une part à leurs situations, mais entre autres éléments, de la couleur des boiseries
extérieures des portes, châssis de fenêtres, volets et portillons des jardins, qui sont encore aujourd'hui, vert (__RAL:140 40 40)
côté Logis & jaune (__RAL:090 80 80) côté Floréal.

De plus, les noms des rues sont: des oiseaux côté Logis et des fleurs côté Floréal.

Suite à un appel d'offres, la Direction des Monuments & Site de La Région Bruxelles Capitale, a confié la mission, de la réalisation
du Plan de Gestion de la Végétation des Espaces communs et publics pour les deux cités-jardins Le Logis & Floréal à notre
Bureau d'Étude.

Cette importante étude se structure en cinq chapitres, à savoir:

1° un cahier de 85 planches A4 de la situation existante des 2 cités.  

2° une étude de recherches historiques avec, entre autres, des comparaisons de documents iconographiques.

intégration des Cités-jardins du Logis et du Floréal à l’échelle de  La Région Bruxelles Capitale

4° l'évaluation des états sanitaires des arbres d'alignement

le plan de gestion des végétaux dans les espaces publics et communs des 2 cités-jardins Le Logis & Floréal

Plus les différentes annexes qui reprennent l'inventaire des arbustes, du mobilier urbain et plusieurs relevés dessinés, d'accès
aux entrées de maison, qui ont été réalisés suivant des plans d'appareils originaux en briques de pavage. Et l'illustration en 10
planches, A1 aquarellées, de l'ensemble des deux cités-jardins Le Logis & Floréal précisant agencement de tous les éléments
repris dans la conclusion du  plan de gestion.


Sources:

https://www.google.be/search?q=Raymond+Unwin+%26+Ebenezer+Howard&rlz=1C1GGGE_enBE635BE651&espv=2&biw=1280&bih=677&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiF0MaUk4HLAhXC7xQKHdmfBLYQ_AUIBigB#imgrc=q2x2_033npYP8M%3A

 

http://www.hertsmemories.org.uk/page_id__7623.aspx?path=0p34p617p775p

 

http://cashewnut.me.uk/WGCbooks/web-WGC-books-1925-1.php#II-II

 

https://www.google.be/search?q=USA+cit%C3%A9s-jardins&rlz=1C1GGGE_enBE635BE651&espv=2&biw=1280&bih=634&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwj9kPC0vv3KAhViQJoKHbMcCEIQ_AUIBigB




Ċ
ABC Du Paysage,
17 nov. 2015 à 05:58
Comments